Espace Vital Romarin

Espace Vital Romarin

Livèche

 

 

liveche.jpg

 

Nom latin : Levisticum officinale

Famille : Apiaceaes (Ombellifères)
Autres noms : ache de montagne, céleri bâtard, angélique, Lévistique officinale, Lavas, Céleri perpétuel, Céleri bâtard, Céleri de montagne, Seseli, Angélique des montagnes, Herbe à Maggi
Formes et préparations : teinture mère, huile essentielle, tisane, infusion



Description morphologique 

La livèche est une plante herbacée, vivace et robuste pouvant atteindre 1 à 2 mètres dans les zones de montagne ou les jardins humides. La racine pivotante est longue et charnue. La tige, cylindrique, est creuse et cannelée extérieurement. Les feuilles caduques découpées rappelant celles du céleri, Les fleurs sont petites, en ombelles ( 12 à 20 ombellules) de couleur jaunâtre. Les graines, comestibles, brunes, mesurent 5 à 7 mm de long.

La livèche est cultivée pour ses vertus phytothérapeutiques et elle est utilisée comme condiment dans de nombreuses régions.

La multiplication se fait par éclat de souche, ou par semis en août ; les plants sont mis en terre au printemps suivant ; on peut également semer en place de mars à juin. Récolte un an après le semis. Prélever les feuilles selon les besoins. Les feuilles peuvent se conserver après séchage à l'ombre, après les avoir réduites en poudre, dans des boîtes hermétiques.

Fin d’été pour les graines.

 

Habitat et répartition 

La livèche est une plante originaire de Perse, aussi elle pousse dans les Alpes, les Pyrénées, l´Europe centrale et le Caucase en dessous de 1 800 m d'altitude.

Elle est facile à cultiver dans le jardin ; Elle est à planter au nord mi- ombre dans les régions méditerranéennes. Il faut aussi l’arroser abondamment.
Elle n’aime pas la culture en pot car sa racine est trop profonde.

 

Principes actifs

Vitamines C

Huile essentielle (phtalides) ; coumarines ; bêta-sitostérol ; acide férulique, acide benzoïque.

 

Propriétés

Utilisation interne

- Digestive, carminative, cholagogue (qui soutient l’activité du foie)  bonne pour l’estomac et le foie;
- Calmante (pour les migraines, les maux de ventre);
- Emménagogue (elle facilite les règles), antispasmodique;
-  Diurétique,  détoxifiante (facilite l’élimination des toxines), amaigrissante;

- Expectorante;

- Antibactérienne, 

Racine

- Anti-convulsive, sédative, digestive et expectorante.

 

Utilisation externe

- Antimycosique, antiparasitaire.

 

Indications

- Rétention d'eau, oedèmes;

- Rhumatismes;

- Infections urinaires; 

- Rétention de l'eau;

- Coliques néphrétiques, lithiase;

- Douleurs des règles;

- Migraines;

- Troubles digestifs: dyspepsie, les crampes, les flatulences;

- Bronchite.

- Bubons,  psoriasis, furoncles, ulcères.

 

Consommations
Dans les salades, les potages, les légumes, les pâtisseries(graines), les ragoûts, en tisane ou comme condiment une fois séchée et réduite en poudre. 

 

Préparations et médication

En tisane : 1,5 à 2 g de racine, feuilles ou graines de livèche dans 200 ml d'eau bouillante. Laisser infuser une dizaine de minutes. Filtrer et boire de 1 à 3 tasses par jour.

La tige creuse (Utilisée en Suisse et en Alsace comme paille pour aspirer du lait chaud en cas de maux de gorge !).

La tige peut être confite comme celle de l’angélique.
Les feuilles peuvent parfumer les plats. 

 

En huile essentielle: est utilisée par voie externe, mais pas de manière continue, car elle peut entraîner une pigmentation. 

Elle peut être prise en inhalation ou diluée dans un bain

 

Précautions d'emploi de la livèche

Il est déconseillé de s'exposer au soleil lors d'un traitement à base de livèche, car il y a un risque de pigmentation de la peau.

 

Ne pas confondre
Facile à reconnaître par son odeur forte de céleri.

  

Contre indications

La livèche est contre-indiquée aux personnes atteintes de maladie du parenchyme rénal ; Elle est contre-indiquée aux personnes souffrant d'un oedème lié au système cardio-vasculaire ou au système urinaire.

Myriam El Fuente Naturopathe

 

Sources

- 200 plantes qui vous veulent du bien 

De Carole Minker 

Editions Larousse 2013 

- Guide de la phytothérapie 
Du Dr Jörg Grûnwald et Christof Jancke 
Editions Marabout 2004 

- Petit Larousse des plantes médicinales 
De Gérard Debuigne et François Couplan 
Editions Larousse 2009 

- Du bon usage des plantes qui soignent 
De Jacques Fleurentin 
Editions Ouest-France 2013 

- Société française d'ethnopharmacologie 

 Organisation mondiale de la santé (OMS). Principes méthodologiques généraux pour la recherche et l’évaluation relatives à la médecine traditionnelle, 2000 ( accessible en ligne ).



26/02/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour